eboutiqueicon-arrow-right-menujachete-large.st0{fill:#95C11F;} .st1{fill:#503000;} .st2{fill:#FFFFFF;}bio-partenaire

Fête de Pâques : la chasse aux œufs est-elle mondiale ?


Célébration de la résurrection du Christ, Pâques est une fête ancienne et importante du calendrier liturgique des chrétiens et des juifs. Elle est entourée de nombreuses traditions populaires, et l’une d’elles fait le bonheur des enfants… Mais d’où vient-elle ? Et où la pratique-t-on ?

Une tradition très ancienne

Ce n’est pas la poule qui a créé l’œuf, c’est l’œuf qui a créé les dieux, ou le monde (ou les deux). C’est ce que racontent, en différentes versions, les mythologies de civilisations anciennes, qu’elles soient chinoise, hindoue ou grecque. Faire de l’œuf un objet de croyances et de célébrations est une idée apparue très tôt dans l’histoire, bien avant l’Antiquité. Les archéologues ont découvert des œufs d’autruche recouverts de décorations en Afrique australe, mais aussi dans des tombes mésopotamiennes et de l’Égypte antique. Les plus anciens sont datés de 60 000 ans ! L’œuf décoré est devenu un cadeau, symbole de fécondité, de renouveau, de résurrection. Les perses s’en offraient au printemps comme porte-bonheur. Les premiers chrétiens se sont emparés du symbole, en le teintant de rouge ardent, pouvant symboliser ainsi le sacrifice du Christ, ou la torture des martyrs, ou une histoire d’œuf rouge pondu le jour de la naissance du fils d’un empereur romain.

De la poule blanche au chocolat noir

Selon l’Église elle-même, c’est très probablement lors du Carême observé avant Pâques que la tradition se serait définitivement installée. Jusqu’au XVIIe siècle, il était interdit de consommer des œufs pendant cette période. Mais ne pouvant pas interdire aux poules de pondre, on conservait leurs œufs jusqu’à Pâques, où ils étaient alors décorés et distribués.

Mais comment en est-on venu au chocolat ? On attribue la première inspiration à Louis XIV, qui avait introduit ce produit à la Cour, et faisait également bénir des corbeilles d’œufs peints à la feuille d’or, distribués le jour de Pâques aux courtisans et aux domestiques.

Avec la démocratisation progressive du chocolat au XIXe et XXe siècle, la gourmandise a fini par conquérir la tradition. L'œuf de Pâques et le cacao sont devenus inséparables, avec de nombreuses recettes et variations : chocolat noir, lait, blanc, fourré caramel, noisette, praliné…

Où chasse-t-on l’œuf gourmand ?

Un peu partout dans le monde. En France et en Belgique, on dit que les cloches déposent les œufs en revenant de Rome. En Allemagne et en Suisse, pays de tradition protestante, c’est le lièvre de Pâques qui livre les précieuses gourmandises au chocolat. On retrouve aussi la tradition du lapin au Brésil, et aux États Unis, où c’est carrément une battue aux œufs que la Maison Blanche organise dans son immense parc. En Finlande et en Suède, la chasse ressemble à Halloween : les enfants font du porte-à-porte pour remplir le panier, en écho à la vieille légende des sorcières de Pâques. Et en Angleterre, on pratique l’étonnant egg rolling : des œufs durs décorés sont lancés depuis le haut d’une colline. Celui ou celle dont l’œuf est encore entier en bas de la pente a gagné !